mardi 31 mai 2016

Mes imaginales 2016 : Le vendredi

Seconde journée et début en fanfare (heureusement que je n'avais pas prévu de petit déjeuner cette année, vu combien j'ai bien dormi pendant ce week end).

Premier tour dans la bulle pour poursuivre ma quête de dédicace de l'anthologie.

Conférence Tant qu'on a la santé !
Première conférence qui m'intéressait particulière, au vu du thème abordé et car j'avais lu un des romans présentés (Mémorex de Cindy Van Wilder) et débuté un second  (Métaquine de Francois Rouiller) : Tant qu'on a la santé : Epidémie, labos et petites gélules. J'ai bien aimé cette rencontre, et ai acheté le livre de Clément Bouhelier dans la foulée (SF à type de virus qui file Alzheimer, ca se tente)






Dédicace de Francois Rouiller  et Patrick Mc Spare
Second tour de bulle, j'en ai profité pour faire dédicacer l'anthologie par Gabriel Katz, qui m'a dessiné une Niels moche (!), Métaquine de Francois Rouiller qui a fait une petite série de personnage pour mettre sur son site (et j'ai tenté Blacky de le prendre !).







Conférence sur les villes
Petite pause repas au bord de la rivière, et nouvelle conférence : Les villes des personnages à part entière avec Lionel Davoust, Jean Laurent Del Socorro, Romain d'Huissier, Rod Marty.
De bonnes réflexions et encore des envies de lecture, que ce soit Hong Kong par Romain d'Huissier, Peakwood ou l'univers de Lionel Davoust, que m'a conseillé Blacky. Je conseille Marseille de J.L Del Socorro pour ma part (Royaume de vents et de colère)

J'ai enchainé sur Anges et Dieux : Religiosité ou nouvel horizon de la fantasy ;
moins attentive (effet fin de journée), j'ai tout de même découvert que Carina Rozenfeld n'a pas d'anges dans ses livres contrairement à ce que les couvertures laissent supposer.



Fresque à la fin du vendredi
Dernier tour de bulle, avant un restau entre bloggeuse/youtubeuse (beaucoup de Youtubeuse d'ailleurs, mais je suis old school et je n'accroche pas forcément à ce format), un de mes plaisirs des imaginales.

Je vous épargne les Gifs fait avec Marie Juliet avant de quitter la bulle et sa fresque.





Les achats du jour : 
Achats du vendredi
Prévus :
Tome 3 des Outrepasseurs, j'ai hate de découvrir la conclusion de cette trilogie
IRL d'Agnès Marot, avec qui j'ai discuté de son livre De l'autre coté du mur où je suis passée à coté. Melcouettes et TheChouille me l'ont vendu comme un Truman show/Sims

Non prévus
Marouflages de Sylvie Lainé : J'ai beaucoup aimé l'Opéra de Shaya, recueil de nouvelle du même auteur, je pense lire les nouvelles dans le désordre, après discussion avec elle et BlackWolf.
Chaos de Clément Bouhelier après la conférence du matin

Et comme tous les ans, les marques pages de l'année car je les trouve vraiment très beaux et une carte postale déjà envoyée !






lundi 30 mai 2016

Mes imaginales 2016 (1) : Préparation et première journée

Les Imaginales, festival de l'imaginaire, plutôt axé fantasy se déroule tous les ans à Epinal. C'est la troisième année consécutive que je peux en profiter. (Résumé 2015, 2014)
Cette année, afin de mieux profiter du festival, je me suis arrangée pour arriver le jeudi en début d'après midi.


Préparation : ma PAL pour les Imaginales : 

J'avais prévu de lire : 

Au final, j'ai terminé L'Eté infini, mais l'ai oublié pour la dédicace, terminé le tome 2 des outrepasseurs et c'est à peu près tout sur cette photo.

Depuis cette image, j'avais acheté et lu :
Aylus, le tome 3 de la voie des oracles d'Estelle Faye et Mémorex de Cindy Van Wilder (fini le jeudi matin avant de partir).






Les imaginales : Le jeudi :
La bulle du livre


Arrivée le jeudi en début d'après midi, récupérée à la gare par mes coloc d'un week end, j'ai débuté le festival par une conférence : L'empire : Le défendre ou le combattre, les livres d'Oliver Gay et de Lionel Davoust m'ont intrigué, et mes colocs m'ont fait la pub (ou pas) des 2 autres.


Achats du vendredi







Passage à la bulle du livre pour acheter l'anthologie et la faire dédicacer, ainsi que "L'instinct du troll" de Jean Claude Dunyach, fortement recommandé par Marie. J'en ai aussi profité pour récupérer 3 MP sur les dragons issus du livre de Marie Brennan qui sont magnifiques.


Petite balade au soleil pour découvrir l'exposition : Epinal Ville des images, entre réel et imaginaire avec les texte de Charlotte Bousquet







Et pour finir la journée en beauté, vernissage de l'exposition d'Hélène Larbaigt à la maison du Bailli, avec des crayonnées et des travaux préliminaire de l'affiche, de l'anthologie et de "L'étrange cabaret des fées désenchantées"





 Très jolis dessins, bel univers développé. Je n'ai pas craqué sur le livre mais ca risque de venir.

Bref, première journée bien remplie !

mercredi 25 mai 2016

"Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal

Un livre sur un sujet qui me parle, et dont les échos sont favorables. Je me suis laissée tenter.

Résumé


Couverture Réparer les vivants« Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps. »
Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

 Mon avis

J'avoue être déçue par ce roman.

Le sujet est bien traité avec beaucoup de douceur et d'humanité, mais je n'ai pas accroché au style de l'auteur, et à sa manie de faire des digressions. A t-on besoin de savoir que tel infirmier est amateur de Karaoké et de chant dans sa vie privé, que celle ci a passé une nuit blanche du fait de son coté volage pour ressentir l'émotion de certains passages, et leur comportement ? Personnellement ces détails m'ont plus perdu que fait entrer dans l'histoire et m'a donné l'impression d'un bavardage sans but.

Les émotions des personnages sont le plus souvent très juste même si trop romancées. On vit la séance de surf avec les 3 jeunes hommes, l'attente et la massue qui tombe sur la famille de Simon.
L'ambivalence de la greffe est bien montrée que ce soit sur le plan des professionnels, notamment de l'acceptation de ce don en pleine tempête émotionnelle, que sur le plan de l'entourage à qui la décision se doit être rapide dans un temps qu'ils espèrent plus long.

J'ai apprécié ce regard juste des équipes qui se succèdent pour un même résultat, cette nécessité que chacun apporte sa touche pour atteindre le même but. Cependant, il est dommage de valoriser un seul médecin et infirmier de réanimation alors que l'équipe est souvent plus étendue. On retrouve une certaine glorification de la personne en oubliant le ciment des équipes notamment dans des services si difficiles. Et dans mon esprit, la médecin moderne doit oublier ce coté mise en avant d'une seule personne d'un service et favoriser l'équipe et les connaissances communes.

J'ai trouvé la seconde partie plus digeste, peut être m'étais-je habituée à l'écriture, attachée au personnage de Marianne et Ian et finalement était déçue de quitter ce roman. Je m'attendais à un dénouement plus long sur plein de points, et presque frustrée de ne pas savoir l'après. Avoir passé tant de temps dans les présentations de certains personnages et s’arrêter net au moment où les choses sont enfin en place. Choix déstabilisant à mon gout et qui conforte mon impression de bavardage sans but pour étoffer artificiellement le départ.


Au total : Un roman assez bavard sur un sujet sensible. Une fois passée le début, je me suis laissée entraîner dans cette aventure qui raconte mine de rien une aventure humaine fantastique.

http://2.bp.blogspot.com/-EbKElB1PJXQ/VieSntwiviI/AAAAAAAAF2A/HtFTayWRDgg/s320/abc2016.jpg
Lettre K 9/26 304 pages

mardi 24 mai 2016

"Aylus" (La voie des oracles, tome 3) d'Estelle Faye

Une lecture pré Imaginales. Une série que j'aime bien du fait de son contexte historique inhabituel et des divinités nombreuses présentes. Le tome 2 se termine par un gros cliffhanger et j'avais hâte de voir le dénouement de cette série. Je n'ai pas été déçue, trouvant que ce tome au dessus des précédents.

Résumé (A ne pas lire si vous n'avez pas terminé le premier tome !)

Couverture La Voie des Oracles, tome 3 : Aylus 


 L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles.




Mon avis (Risque de spoiler si vous n'avez pas lu les précédents) :

J'ai lu ce livre en 2 jours, très contente de retrouver Thya, Enoch et Aylus et motivée par les premiers avis franchement positif (notamment ici)
Le futur alternatif proposé par l'oracle brulée, fait froid dans le dos et joue sur le classique battement d'aile d'un papillon qui entraine une tempête.
J'ai aimé ce choix, et voir les personnages de manière différente, que ce soit Aedon qui prend une autre mesure, et dont les choix s'avèrent tout aussi douteux que les autres tomes mais dont la droiture s'avère être une de ses caractéristiques, ou Aylus perdu dans son don à s'en détacher de la réalité.

Ferions nous les même choix que Thya la jeune? Un peu victime de sa destinée et de son entourage, je l'ai trouvé plus touchante et humaine que la Thya des premiers tomes qui semblait détachée de tous les évènements notamment tragiques, alors que l'Oracle brulée par sa maturité m'a éblouie et j'ai bien aimé l'évolution de ce personnage dans ce tome et ses décisions.
On découvre une autre facette d'Enoch, de ses origines et ses pouvoirs. Lui aussi a gagné en maturité et j'aurais apprécié le suivre un peu plus dans ce tome, qui est centré sur Thya et Aylus.

La grande force de ce livre est dans son Panthéon, mélange de divinités celtes et grecques, ces dieux, un peu comme dans un jeu vidéo, dont  la puissance dépend du nombre d'adorateur. Apollon est touchant et démuni, Baal aussi noir qu'on puisse l'imaginer, Zeus et Poséidon comme frères peuvent l'être, bref je me suis retrouvé plongée dans mes cours de mythologie et j'ai apprécié ce que l'auteur a fait d'eux et de leur caractère.

Ce tome m'a semblé plus rythmé que les précédents, et moins linéaire (difficulté surmontée jusqu'à la prochaine), probablement aussi car les personnages sont plus nuancés, moins manichéens. Et surtout j'apprécie de lire des passages qui me donnent envie de relire les tomes précédents, d'y voir certains détails, actions sous un autre angle.

Au total : Un troisième tome qui clôt magnifiquement cette série en apportant un vrai souffle à l'histoire de Thya.

J'en profite pour féliciter le travail d'Aurelien Police sur toutes les couvertures de cette série.
http://2.bp.blogspot.com/-EbKElB1PJXQ/VieSntwiviI/AAAAAAAAF2A/HtFTayWRDgg/s320/abc2016.jpg
8/26 Lettre F 352 pages

dimanche 22 mai 2016

"La reine des neiges" (Les outrepasseurs, tome 2) de Cindy Van Wilder



J'ai découvert cette saga l'an dernier au moment des Imaginales. Je suis l'auteur notamment sur Twitter et je m'étais promis de lire ce second tome avant les Imaginales 2016, chose faite.

Résumé

Couverture Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des NeigesLes Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…






Mon avis (Attention risque de spoiler si vous n'avez pas lu le premier tome)

J'avoue avoir eu du mal à me plonger dans ce second tome.

Le premier étant centré sur Arnaud et la malédiction des Outrepasseurs, nous faisons assez peu connaissance avec Peter, le personnage principal de ce tome. De plus ma mémoire n'étant pas très vaillante, j'avoue avoir eu du mal à me remettre en tête les différentes maisons et personnages associés. (Le petit glossaire à la fin du premier tome ne m'aurait pas forcément été de trop dans celui ci).

Une fois replongée dans l'histoire et notamment lorsque le lien entre les destinée de Peter et Arnaud m'ont semblé plus clair, j'ai dévoré les chapitres.
J'ai aimé découvrir d'autres Fés que le chasseur, notamment les Ferreux, mais aussi les Golem, découvrir en partie le fonctionnement de leur magie, et me laisser porter par les débuts de chapitres qui sont comme des légendes et qui m'ont rappelé l'assassin royal de R. Hobb.
La relation entre le Chasseur et Arnaud me déstabilise, m'éloigne de mon jugement initial. J'ai aimé les voir cohabiter, se maintenir à flot comme ils pouvaient.

Le personnage de Peter reste très adolescent dans sa rébellion et son rapport à son entourage mais il a un certain charme dans sa droiture (ou obsession). J'ai apprécié découvrir Noble sous un autre angle, le voir fragilisé et connaitre un peu mieux son passé, et regretté de voir aussi peu Shirley et Hermeline.

Le mode de fonctionnement des Outrepasseurs nous est révélé au fur et à mesure de l'histoire avec son système financier opaque, et les luttes de pouvoir. Réussir à rendre ce handicap une force et l'exploiter de manière assez cruelle, fait réfléchir à certaines situations actuelles.

L'univers décrit, que ce soit le Londres actuel très urbain, ou la mythologie réutilisée est riche et semble cohérent. Les clins d’œil nous amène en territoire connu avant de nous perdre car reprennent plus les références initiales que celles édulcorées de Disney.

Au total : Un second tome lent à démarrer mais qui permet de mettre en place toute l'organisation et différentes luttes des Outrepasseurs. La fin bien plus tonique donne envie de lire rapidement le troisième pour découvrir le dénouement final. L'univers est toujours autant travaillé, et c'est un plaisir de s'y plonger dedans.


SFF et diversité mini
Défi 2 : Littérature francophone mais non française

http://2.bp.blogspot.com/-EbKElB1PJXQ/VieSntwiviI/AAAAAAAAF2A/HtFTayWRDgg/s320/abc2016.jpg
7/26 Lettre V 368 pages