dimanche 20 décembre 2015

"Tristan et Iseult" version Joseph Bédier

Un classique que j'avais lu pendant ma scolarité et qui m'avait marqué. Je me suis rendu compte à ma lecture que le milieu avait disparu de ma mémoire.

Résumé

Couverture Le roman de Tristan et Iseut Editions 10/18 1981Seigneurs, vous plait-il d'entendre un beau conte d'amour et de mort?
C'est de Tristan et d'Iseut la reine.
Écoutez comment à grand' joie, à grand deuil ils s'aimèrent, puis en moururent in même jour, lui par elle, elle par lui.
Aux temps anciens, le roi Marc régnait en Cornouailles...


cf Wikipédia :
Entre 1900 et 1905, Joseph Bédier a reconstitué une version « complète » de la légende à partir de Béroul, Thomas d'Angleterre, Eilhart von Oberge et de fragments anonymes. Son ouvrage, qui a fait redécouvrir l'histoire, est devenu la version de référence pour les lecteurs non spécialistes du XXe siècle.

Mon avis

Tristan et Iseult c'est l'amour maudit, obtenu par des moyens magiques entre deux personnes non destinés au départ (surtout pour des histoires de loyauté et promesses).
C'est aussi l'amour chevalier, cette attirance forte, mais qui reste noble. Les obstacles ne parviennent pas à l’émousser voir le renforce. Leurs destinées sont liées par la magie mais on l'oublie au fur et à mesure de l'histoire portée par leur foi et leur droiture.

Je ne me souvenais pas de toutes les étapes de ce livre. L'histoire est un récit du Moyen Age, notamment par les thèmes abordés, la piété et la religion, l'amour éternel, les combats singuliers (fréquents, ambiance David contre Goliath, heureusement Tristan est un dieu de l'épée et de la ruse) Son coté chanson de geste entraine une lecture aisée avec de courts chapitres relatant une aventure de Tristan à début et fin et une trame de fond qu'est le lien entre Tristan et Yseut à partir de leur rencontre.

Tristan a ce coté parfait agaçant dans ses réussites qui s'enchainent et sa "malédiction" ne le rend que plus fort dans sa détermination et surtout sa moralité sans faille (sauf durant son petit moment d'égarement mais non lié à sa volonté).

J'ai aimé me balader dans la Cornouailles, Irlande du Moyen Age, baigné de coutumes, légendes, rivalité se transmettant de génération en génération, de géants et autres monstres des campagnes.

Au total : Un classique que je suis contente d'avoir relue et dont l'histoire entre les protagonistes était moins lisse que dans mes souvenirs.

lundi 14 décembre 2015

"L'homme de ma vie" de Yann Queffelec

Je suis toujours en difficultés sur la lettre "Q" pour le challenge ABC. Depuis 2 ans, je tente de lire "Les noces barbares" de cet auteur sans réussir à passer le cap. Croisant ce livre dans les rangées de la rentrée littéraire, le thème m'a plus parlé et je me suis lancée.

Résumé

Qui était mon père ? Un homme doux, mystérieux, sans pitié. J ai passé mon enfance auprès d un inconnu que j aimais, admirais,dérangeais. Je m étais trompé de famille, disait-il avec ironie, comme s il regrettait de m avoir engendré. Cette phrase me blessait. Moi qui voulais seulement devenir ce qu il était ou personne : avoir ses yeux bleus, ses mains, sa taille de géant, son talent. Il est parti en emportant ses secrets, presque tous.

Mon avis

Je n'ai jamais lu de livre de Queffelec père ou fils, et ce livre m'a convaincue d'essayer.

Un roman sur un père écrivain n'est pas vraiment nouveau en soi. L'histoire, malgré une certaine  linéarité, avec ses ellipses et sous entendus peut être déroutante.

On suit le père par les yeux du fils, qui l'idéalise et exprime ses frustrations d'enfant, pas forcement résolues malgré le fait qu'il semble plus mature et lucide dans la suite du roman.

Certains faits enfant prennent un œil nouveau comme adulte tout au long du roman.

Il y a de belles scènes filiales que ce soit avec sa  mère, figure phare de son enfance qui a un coté lumineux ou avec ce père dont l'incompréhension semble bilatérale. Sa mère très présente dans ce récit sans forcément l'être physiquement. On sent l'ancrage, le point d'appui, le contrepoids face à l'ennemi que devient son père. On sent surtout le manque à sa disparition, la bouée qui s'échappe alors qu'il décide de prendre le large au sens propre et figuré par son bateau.

Sa vie d'adulte m'a presque plus charmée dans son récit, sa structure que la première partie sur son enfance. Moins perdue dans les lieux, plus surprise par les réflexions soulevées et encore en cours, je l'ai trouvé plus facile à lire.

Cette histoire relate aussi la vie des parisiens dans les années 50, on y voit aussi un autre type d'éducation.
La place dans la fratrie est aussi abordée par les yeux de ce fils cadet, place connue pour être instable, tiraillée entre l'ainé et le dernier.

Son amour de l'écriture, précoce et inhibée par son père est très prégnante et présentée comme une vraie course d'obstacle. Sa vocation est précoce, probablement favorisée par son environnement littéraire, son éclosion est tardive et m'a donné envie de découvrir "les Noces Barbares".

Au total : Un livre sur une relation filiale compliquée, écrivains de père en fils !

logo challenge rentree litteraire 2015
http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
21/26 Lettre Q

dimanche 13 décembre 2015

"Le théorème du homard" de Graem Simsion

Livre lu dans le cadre du book club du mois de décembre, nous étions nombreux à avoir choisi un livre "léger" pour notre proposition et celui la a été choisi !

Résumé

Couverture Le Théorème du HomardPeut-on trouver une épouse sur mesure ?
Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son « Projet Épouse », Don met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d'éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences.
Et celles-ci sont nombreuses car pour Don, la femme idéale NE DOIT PAS :
1. Fumer et boire.
2. Être végétarienne et aimer la glace à l'abricot.
3. Se lever après 6 heures.


Mais elle DOIT :
1. Faire du sport.
2. Être ponctuelle.
3. Accepter le Système de Repas Normalisé qui prévoit du homard au dîner le mardi.


Mon avis

Un savant avec une certaine intolérance au changement tente de bouleverser sa vie en cherchant une épouse, le résumé était alléchant.
J'ai globalement bien aimé ce livre qui a tenu sa promesse de lecture légère, pleine de bons sentiments avec une fin telle qu'on l'espère.

Le personnage de Don est assez caricatural dans son concept (et m'a régulièrement fait penser à un de mes anciens collègues), dans sa manière de régler sa vie pour échapper aux imprévus. Il change sa routine peut être un peu trop facilement, mais le voir évoluer était assez séduisant.

Rosie (qui porte mon surnom) est aussi un cliché de l'étudiante en psychologie qui cherche à résoudre ses soucis par cette voie. J'ai bien aimé sa manière de gérer Don, de le faire avancer dans une voie "plus ordinaire" sans le brusquer.
Ils forment un couple bancal mais assorti !

Les différents obstacles qui rencontrent amènent la légèreté que l'on souhaite, que ce soit la soirée cocktail qui m'a donné envie de tester de nouvelles choses ou la visite à New York qui  m'a fait réaliser qu'ils sont Australiens et pas anglais !

Les pages défilent et on entre facilement dans leur histoire, dans leurs quêtes respectives sans franc temps morts mais avec une certaine lassitude à un moment de voir les histoire stagner.
Le dénouement apporte le sourire que je cherche à la fin de ces lectures, et les premiers chapitres du tome suivant à la fin du livrepu m'ont donné envie de lire la suite, car au final on s'attache à ces 2 personnages, et aussi à leur entourage.

Les personnages secondaires, eux aussi, apportent leur lot d'humour mais aussi de réflexion sur notre choix de vie et ce qu'on attend de notre famille.

Au total : Un livre qui tient ses promesses. A conseiller en cette période fleur bleue que sont les fêtes de Noel !