jeudi 30 avril 2015

Coup d'oeil sur vos lecture [Avril 2015]

Au début de mon blog, je tenais régulièrement un article sur ces livres qui me tentent, notamment par le biais d'autres blogs.
Je me dis que je vais retenter ce rendez, peut être en version mensuelle, pour me souvenir de qui m'a tenté, et pourquoi !

1 - Warstburg de Cedric Ferrand, par Anudar
Parti de la discussion : Quel livre pour entrer en fantasy, je me suis laissée guider vers ce lien, et convaincre qu'il pourrait me plaire.
Un livre sans parcours initiatique

2 - L'autre ville de Michal Ajvaz par Lune
Un blog que je suis régulièrement, un livre imaginaire qui promet d'être différent.

3 - Code 93 d'Olivier Norek par mon club de lecture
Un thriller qui m'a donné envie lors de sa présentation

samedi 18 avril 2015

"Le fils de la lune" de Gabriel Katz

Premier tome lu il y a peu, j'ai eu envie de ne pas faire trainer cette sage, notamment en préparation des Imaginales

Couverture Le Puits des Mémoires, tome 2  : Le Fils de la Lune
Pas de résumé, vu que c'est un second tome



Mon avis (avec potentiellement des spoilers)

Nous avions laissé nos héros avec leur quête d'identité, en route pour Woltan, et nous reprenons la suite de l'histoire dans le bateau qui les ramène dans leur terres supposés natales.

Le début reprend la même structure, poursuite, recherche d'identité, fuite. Arrivée à la moitié, j'ai pris une première claque avec les révélations qui concernent Karib et Olen. J'avoue n'avoir rien vu venir, et la suite repart comme un nouveau départ.
 Reprendre leur place, leur passé avec les difficultés et les tensions engendrées par leur départ est un vrai défi.
La différence de personnalité m'a semblé surprenante, et je pense préférer les personnages actuels que ceux qu'il étaient auparavant, gâtés pourris, même si l'écart est parfois trop pour être vrai...
J'ai parfois eu l'impression qu'un second livre avait débuté, et me suis demandée comment ces personnages si présents sur Woltan avaient pu passer inaperçus dans leur quête dans cette région. Le hasard semble faire trop bien les choses.

L'aspect intéressant de cette seconde partie est surtout politique. Les ennemis sont toujours voire plus présent et se dévoilent au fur et à mesure, en prenant plus de risques pour arriver à leur fin. Les trahisons sont nombreuses, vont probablement aller en s'amplifiant, font monter la tension et les rebondissements.

De nouveaux personnages apparaissent, notamment féminins, avec une grande palette de nuance, entre Myrian, la femme blasée et froide, Norah, la lingère mystérieuse, qui attirent des questions sur leur vie et leur passé. D'autres semblent réapparaitre, et j'espère que ce sera le cas car j'apprécie le personnage d'Oranie, son franc parler, la liberté qu'elle choisit !

Le style est toujours aussi agréable, plein d'humour, d'alternance entre scènes graves et plus légère qui donne un vrai rythme. J'ai été un peu perturbée de voir nos protagonistes séparés et d'avoir leurs histoires qui se vivent en parallèle, car la cohésion de groupe qui les anime fait partie des points forts de cette histoire, qui reste finalement assez classique dans son univers.

Pourquoi nos protagonistes se sont retrouvés dans un chariot dans la région voisine plutôt qu'être froidement assassiné dès le départ, j'espère avoir la réponse dans le prochain tome.
 La fin est frustrante de part la situation d'un protagoniste et les dernières révélations apportées.


Au total : Un second tome toujours aussi entrainant et plein d'humour qui donne envie de finir la trilogie.

http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
Lettre K 9/26



lundi 6 avril 2015

"Les stagiaires" de Samantha Bailly

J'avais envie de découvrir depuis un bon moment l'écriture de Samantha Bailly, que j'avais rencontré lors d'une dédicace d'Oraisons, que je n'ai toujours pas lu ...
J'avais profité de l'Opération Bragelonne pour récupérer ce titre !


Résumé


Couverture Les stagiaires Editions Milady 2014Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d’horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l’industrie créative.
Une réalité s’impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d’élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives.



Mon avis

Beaucoup de personnes passent par cette période de stage. Dans mon cursus, on ne passe pas par la case recrutement, mais les 8 premières années de nos études sont une succession de stages (de 3 à 6 mois), de périodes qui s'enchainent, où nous sommes intégrés mais pas trop dans les services que nous traversons.
Actuellement, je suis passée de l'autre coté de la barrière, à voir la succession de stagiaires qui s'alternent (à un rythme bien plus rapide que 6 mois).

Une fois cette parenthèse fermée, j'ai bien aimé ce livre simple. Il montre bien la précarité de certains statuts, et les hésitations du début de la vie professionnelle.

J'ai apprécié le coté vrai des différents personnages, parfois un peu stéréotypés, mais qui oscillent entre espoir et déception professionnelle et amoureuse.
On voit la construction de certaines relations amicales sans que cela prenne le dessus sur la vie quotidienne rythmée par le travail.

Le personnage d'Ophélie est attachant. Sa recherche d'appartement, tellement réaliste (sauf peut être le dénouement) rappelle à tous les parisiens leur arrivée dans la capitale. J'ai beaucoup aimé son évolution, que ce soit avec son passé rennois qu'avec ses relations qui se tissent de manière très naturelle.

Le personnage d'Arthur est plus agaçant, mais il reflète cette jeunesse dorée que l'on peut voir dans d'autres romans, son absence ressentie de choix et le carcan dans lequel il reste enfermé par sécurité.

Les autres personnages, plus en retrait, permettent de montrer la structure du groupe avec tous ces caractères différents qui se rapprochent du fait de leur position dans l'entreprise. Et le questionnement si ces personnages se seraient appréciés en dehors de ce contexte, reste assez vrai dans notre quotidien.

Au total : Un roman efficace sur la jeunesse  à l'aube de leur vie professionnelle, dans les hésitations de leur vie professionnelle et personnelle.
Une suite indépendante est prévue, que je lirais certainement.

http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
7/26 Lettre B : Contemporain, 350 pages

jeudi 2 avril 2015

"Et puis Paulette" de Barbara Constantine

J'avais envie d'un livre léger, et de découvrir cet auteur à bonne réputation !

Résumé
 
Couverture Et puis, Paulette... Editions Le Livre de Poche 2013Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…



Mon avis

Je suis ressortie un peu mitigée de cette lecture. Les 3 premiers quarts m'ont complètement convaincue. J'ai beaucoup aimé cette famille recomposée, de gens qui s'assortissent par intérêt commun. Même si certains passages paraissent un peu gros, un peu facile, j'ai apprécié découvrir cette cohésion progressive, l'entraide qu'on reve de redécouvrir dans les campagnes.
Les personnages vont et viennent selon  les aléas de la vie, et sont attachants tous à leur façon. Chacun nous montre ses faiblesses par une première personne qui peut parfois surprendre.

J'avoue avoir été surprise par le rebondissement final, et le message qui en découle ou est sensé en découler (en vrai je ne suis pas sure de l'avoir construite) et finalement je suis restée sur ma fin. Peut-être aurais-je aimé une suite pour découvrir cette petite communauté sous un autre angle, ou juste suivre les aventures de tous ces personnages.
Car finalement ce livre est court, peut être trop pour ne pas se sentir triste de quitter notre bande de vieux qui s'apprivoise, ne pas mieux les connaitre, leur passé, leur secret, leur manies.

Au total : Un livre trop court qui aborde de nombreux sujets d'actualité en mettant en avant notre troisème âge.
Je lirais d'autres livres de cet auteur avec plaisir.