mardi 30 décembre 2014

Top Ten Tuesday : Mes résolutions littéraires 2015


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani
 Je vous rappelle le thème de cette semaine :

Les 10 résolutions littéraires pour 2015

Comme depuis 2 ans, je me lance dans ce top ten, en reprenant les résolutions de l'an dernier, et en me projetant dans le futur.
J'ai écrit mes résolutions avant de vérifier celles de l'an dernier.

Résolutions 2015 :

1- J'essaie de garder ma bibliothèque rangée.
Pour le moment j'ai mon chevet qui me sert de PAL envie, et 1 gros meuble qui contient quasi tous nos livres. J'aimerais (et qui ira avec la résolution 2) garder la première non débordante, et la seconde bien classée pour m'y retrouver !

2- Revendre les livres que je (re)lirais jamais.
Il faut juste que je me décide où je vais les déposer ou si je m'inscrit sur un site de troc

3 - Réussir le challenge ABC 2015.
Pour cela, je ne me suis pas lancée dans d'autres challenges, en dehors de ceux au long cours, comme Vapeurs et Feuilles de thé sur le steampunk, SFFF au féminin qui se remplit sans effort, et retour vers le futur pour les voyages dans le temps.

4- Continuer mon blog
Malgré quelques coups de mou, j'aime toujours autant écrire mon ressenti sur mes lectures, et les partager.
Et plus commenter les blogs que je suis

5- M'accorder plus de pauses lecture (et donc moins de glande TV) pour avancer dans mes lectures en cours et moins les laisser trainer

6 - Finir certaines séries comme
Les aventuriers de la Mer de Robin Hobb
L'empire ultime de Brandon Sanderson

7 - Lire des mangas, et notamment reprendre et finir Pluto et Bride Stories.

8- Rester assidue à mon club de lecture.
J'y vais depuis 2 mois, et je suis contente de partager sur un livre que je n'aurais pas forcément lu spontanément et de voir les différents points de vue.


Bilan de mes résolutions 2014 


Faites :

1 - Tenir jusqu'au bout voir en avance l'opération coup de cœur pour des auteurs peu médiatisés 2014
Et je sais que je ne recommencerai pas. Trop contraignant sur mon rythme de lecture et beaucoup de lectures que je n'aurais pas choisi et qui au final ne m'ont pas emballée... J'ai tenu le rythme, et fait quelques belles découvertes cependant.

Non faites :

2 - M'attaquer aux pavés suivants
- Les piliers de la Terre de K. Follett
- La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Jo. Dicker
Aucun des 2 n'ont frolé mes mains, sauf dans mes rangements. Le premier est dans mon chevet, le second me nargue dans ma bibliothèque

3 - Réussir mon challenge ABC 2014 (Pas d'inscription au baby ce coup ci !)
20/26, je pense que ODCC m'a un peu mis dedans

4 - Fréquenter la bibliothèque de mon quartier, même si les horaires sont plus contraignant que ma précédente
Horaires de fonctionnaire, incompatibles avec mon travail ...

5 - Faire descendre ma PAL (et je compte sur la book Jar) : Si j'en crois ma PAL LA, elle a du faire un +10 dans l'année, mais je ne suis pas sure qu'elle soit à jour. On va dire qu'elle est stable !

6 - Réaliser des articles d'achat pour tenir un peu mieux ma PAL à jour !
 En fait, montrer mes achats sur un article me fait surtout culpabiliser car je sais que je ne les lirais pas forcément de suite :p

A l'an prochain, pour les résolutions de 2016 !

samedi 27 décembre 2014

"Le puits des mémoires" Tome 1 de Gabriel Katz

Livre dont j'entends énormément parler, d'autant plus lors des différents festivals auquel l'auteur participe. J'ai fini par me lancer sans regrets

Résumé

Couverture Le Puits des Mémoires, tome 1 : La Traque Editions Scrineo 2013Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.


Mon avis : 

J'ai beaucoup aimé ce tome d'introduction. On est directement plongé dans l'aventure avec ces 3 guerriers, libres après un certain moment passé dans des caisses en bois.

L'humour, dès le début, est très présent, bien amené, juste la touche qu'il faut pour détendre l'atmosphère lorsque c'est nécessaire.

Dès le début, on sent à la fois l'action très présente, amenée par la fuite et la quête d'identité.
Les trois héros sont attachants, même si parfois Nils et Olen m'ont paru assez proches au niveau caractère et identité. J'ai aimé découvrir en même temps qu'eux leurs origines et les bribes de leur histoire. Ils se retrouvent assez naturellement et se complètent par leur caractères et leur compétences. Leur manière de se sortir de situation épineuse est bien répartie, et chacun a son moment pour le connaitre en dehors du groupe.
Les relations d'Olen avec les femmes semblent un élément clé du personnage, sans que je sente vraiment où cela va le mener, alors que pour Nils et les chevaux et Karib, cela semble plus clair.

La magie est peu présente, et finalement, nous sommes vraiment dans monde inconnu que les protagonistes maitrisent sans vraiment comprendre pourquoi. J'ai hâte de  lire la suite pour comprendre la place des nécromants et l'articulation de la magie dans chaque pays.

Il y a quelques temps morts, notamment lorsque nous découvrons les poursuivants, qui cassent le rythme sans vraiment ajouter du suspense. J'ai tout de même lu très rapidement ce premier tome, du fait des chapitres courts et d'une envie de savoir ce qu'il advient des héros. L'autre bémol, c'est le coté assez classique du livre, que ce soit dans la quête d'identité, et le monde imaginé.

Au total : Un premier tome qui nous emporte avec 3 fugitifs amnésiques, percutant.
La suite est dans ma PAL !

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre K : 398 pages, Fanasy

mercredi 24 décembre 2014

"La mort s'invite à Pemberley" de P.D James

Un livre lu dans le cadre du club de lecture pour le mois de décembre

Résumé

Couverture La Mort s'invite à PemberleyRien ne semble devoir troubler l'existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maîtresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent à moins de trente kilomètres de là ; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite, attiré par l'imposante bibliothèque du château.
Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d'automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune sœur d'Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s'invitent la mort, la suspicion et la résurgence de rancunes anciennes.



Mon avis

J'écrit cet article après la rencontre ayant permis d'en discuter, où ce livre n'a pas du tout fait l'unanimité!

J'ai bien aimé cette lecture assez facile, qui nous permet de retrouver Elizabeth Darcy et son mari, à distance du mariage, dans une situation assez inconfortable.

Le point fort du livre reste les personnages assez fidèles à l’œuvre originale, et les nombreux clins d’œil aux différents livres de Jane Austen (notamment Anne de Persuasion). J'ai aimé retrouver l'insupportable Lydia, avoir des nouvelles de Mme Bennet qui semble toujours aussi hystérique, découvrir la bonne entente entre Bingley et Jane. Bref, un retour avec des personnages connus, ce qui permet de se plonger assez vite dans l'univers.

Après il est difficile de classer ce livre dans la catégorie Thriller, voir policier, car l’enquête est quasi inexistante, et le suspense encore plus.
 De mon coté, je n'ai pas vu la plupart des ficelles utilisées, mais peut être que je ne les cherchais pas, et je n'ai pas été assez sensible aux différentes répétitions.
Il y a quelques longueurs dans ce livre, notamment dans la présentation de l'action, le dénouement est aussi classique et ne réserve pas de surprises. Faut avouer que sans les personnages, probablement que ce livre n'aurait pas atterri dans ma bibliothèque !

Il est à noter que l'épilogue est à éviter, et apporte surtout une mauvaise touche finale pour ce livre.

Au total : Une suite à Orgueils et Préjugés qui nous permet de rencontrer les personnages à une autre période de leur vie. Ne pas s'attendre à un vrai policier, mais plus une tranche de vie.

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre J : 380 pages

lundi 22 décembre 2014

"Charlotte" de David Foenkinos

Un nouveau livre de la rentrée littéraire (je n'en avais jamais autant lu je crois ...). Malgré tout le tapage autour de ce livre et des avis assez contrastés, je me suis décidé à le lire.

Résumé

Couverture Charlotte Editions Gallimard  (Blanche) 2014Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C'est toute ma vie.» Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Mon avis

Je suis sortie assez mitigée de cette lecture.
Source : Wikipedia

L'histoire  de Charlotte Salomon, jeune artiste juive, m'a captivé du fait de son destin, brisé par la seconde guerre mondiale, ou plutôt l'idéologie nazie. Elle qui entra aux Beaux Arts de Berlin mais ne put suivre correctement sa scolarité du fait de sa religion.

On suit Charlotte de son enfance, marquée par les suicides, à son adolescence et sa découverte de la peinture puis sa vie de femme, en grande partie dans l'exil et dans la crainte des arrestations.

Forcément une histoire comme la sienne fait un bon départ pour un livre, d'autant plus qu'elle est tirée d'une histoire réelle, mais il m'a manqué le petit plus, un approfondissement de ses ressentis, que l'on sent uniquement supposé.

Il n'y a pas vraiment eu de choix entre biographie et roman, ce qui donne un résultat assez bancal. Les petites notes de l'auteur sur ses tentatives de rencontre avec ses souvenirs ne m'ont pas convaincue.

Dans la Délicatesse, j'avais apprécié ce style tout en douceur de David Foenkinos.
Ici, la pagination en prose m'a parfois plutôt donné l'impression de remplir le vide, d'avoir transformé une nouvelle, en roman, ce qui ajoute à ma frustration, car la vie de Charlotte semble assez creuse dans ce roman. Point de description de ses écrits ou de ses peintures, rien ne laisse la place à l'imagination du lecteur.
Le livre reste finalement assez factuel sur le peu que l'on sait de cet artiste.

Au total : Un livre qui a fait grand bruit mais qui m'a déçue, bien trop court et vide pour une histoire avec tant de potentiel.
http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre F : 220 pages



mardi 9 décembre 2014

"Une robe couleur temps" de Bianca Turetski

Recu il y a un bon moment dans le cadre d'un swap, je profite du challenge Retour vers le futur pour le sortir de ma PAL.

Résumé

Couverture Une robe couleur du temps Editions Hachette (Jeunesse) 2011 Louise, 12 ans, n'a qu'un mot à la bouche : la mode, la mode, la mode ! Alors, quand elle reçoit l'invitation des mystérieuses Glenda et Marla à une « Vente Vintage pour les Fashionistas Voyageuses », elle se voit déjà dénicher la robe de ses rêves. Elle sera la plus belle pour aller danser au bal du collège ! Au magasin, Louise a un véritable coup de foudre vestimentaire. Mais à peine a-t-elle enfilé la robe qu'elle perd connaissance. À son réveil, elle se retrouve dans la peau de Miss Baxter, actrice prodige de 17 ans, près d'un siècle dans le passé, en pleine croisière... Cette aventure magique va-t-elle virer au naufrage ?


Mon avis

Un roman court qui nous amène sur le Titanic.

J'ai aimé
La manière de voyager dans le temps, à travers les vetements et leur histoire
L'objet livre avec des illustrations, même si parfois j'ai eu l'impression que c'était un peu trop mode et n'apportait pas forcément beaucoup à l'histoire.
L'adolescente perdue aussi bien dans le présent que le passé avec des réactions relativement crédible.
L'immersion sur le Titanic, que ce soit au niveau vestimentaire, habitude de journée des classe aisée. Une revisite de l'histoire intéressante avec de nombreux clins d’œil.

Dans les bémols, ce livre est court et risque d'être rapidement oublié, car les choses sont assez peu approfondies. Il y a quelques facilités scénaristiques, avec les 2 personnages évoquant la fée de Cendrillon.

Au total : Un voyage dans le temps agréable à lire mais pas très fouillé.


http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpgDépôt chroniques / infos
Lettre T 17/26

mardi 2 décembre 2014

TTT : La liste au Père Noel

Je n'ai pas fait de TTT depuis longtemps, mais celui la me fait sourire car à part mon homme, il y a peu de personne de mon entourage qui connaissent mon blog. Alors je me fais ma propre liste au Père Noel !



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Je vous rappelle le thème de cette semaine :


Les 10 livres que vous aimeriez recevoir pour Noël
(Pour que votre entourage ait assez de temps pour les acheter avant Noël :P)

Catégorie roman :

American Fays d'Anne Fakhouri et Xavier Dollo
Une histoire de Fays, dans le Chicago de la prohibition.

Constellation d'Adrien Bosc
Dont j'ai beaucoup entendu parler, il commence à y avoir quelques bémols sur ce livre, qui continue de m'intriguer.

Manesh de Stephan Platteau : que j'ai découvert lors des Imaginales et dont les retours sur la toile me confirme ma première tentation

Les outrepasseurs de Cindy Van Wilder
Envie qui date aussi des Imaginales

Silo de Hugh Howey
Serie SF qui a l'air de faire l'unanimité !

Couverture American Fays Editions Critic 2014Couverture Silo, tome 1 Editions Actes Sud (Exofictions) 2013


En bande dessinée
Alter Ego de Pierre-Paul Renders : une série par saison dont l'ordre importe peu dans la lecture, chaudement recommandée par une collègue.

La balade de Yaya série de Golo Zhao dont j'ai déjà lu les 2 premiers tomes qui m'a plu par son graphisme très doux, son histoire et ses personnages

Les carnets de Cerise de Joris Chamblain
Recommandé par Lelf, dont le dessin me plait d'emblée

Couverture Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié Editions France Loisirs 2014

lundi 1 décembre 2014

Bilan de novembre, Perspectives de décembre

Un mois de novembre, où je n'ai pas été présente sur les réseaux sociaux et en participation forumesque, mais j'ai pu lire un peu

Mes lectures



Petite déception pour le Cécilia Ahern, mais qui m'a permis de participer à un book club "en vrai", et pour Mordre le bouclier, où je n'ai pas réussi à vraiment apprécier les différentes pistes de réflexion apportées par l'auteur.
Agréable surprise avec Leviathan, un vrai roman steampunk jeunesse.
Et découvertes de la rentrée littéraire 2014 avec le prix Price Minister : Le roi disait que je suis diable, qui m'a rappelé de lire plus de romans historiques, et la Fractale des raviolis, petit ovni littéraire dans sa construction.

Pour la peine, je compte 3 livres de plus pour mon challenge ABC, j'ai donc dépassé la moitié, mais suis loin du compte final.
Une participation au SFFF féminin, et une inscription en hommage à Retour vers le futur !

Ce que je lis en ce moment : 

Une robe couleur temps, de Bianca Turetsky qui entrera dans le challenge RVLF
Je relis Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell dans le cadre d'une lecture commune et pour me motiver à entamer le tome 2 !

Couverture Autant en emporte le vent, tome 1 Editions Folio  1993Couverture Une robe couleur du temps Editions France Loisirs (igWan) 2012

Perspectives de décembre :
Terminer en beauté mon challenge ABC, et peut retenter celui de l'an prochain, sous une forme un peu différente (demi ? ou ABC série)
Entamer Outlander qui me tente bien, avant de visionner la série TV

jeudi 27 novembre 2014

"Mordre le bouclier" de Justine Niogret

J'ai lu "Chien du heaume" il y a quelques temps (en fait 3 ans oO), qui m'a laissé un souvenir particulier grace à la fois au personnage principal qu'à l'univers dans lequel elle vit. J'ai donc entamé cette suite avec une attente assez importante et fini assez décue.

Résumé

Couverture Mordre le bouclier Editions J'ai Lu (Fantasy) 2013Castel de Broe, six mois ont passé depuis la mort de Noalle et Chien du heaume, anéantie par la perte de ses doigts, s’abîme dans la contemplation de sa griffe de fer, cadeau de Regehir le forgeron. Bréhyr entend lui redonner vie et l’entraîne sur les routes à la recherche du dernier homme qu’elle doit tuer : Herôon. Parti en Terre sainte, celui-ci reviendra par le Tor, une tour mythique où le monde des vivants s’ouvre à celui des morts. 



Mon avis

Dans mes souvenires, le premier tome était centré sur Chien et la quête de son père (dont j'ai du mal à suivre si celle ci était résolue ou non).

Le second tome commence par introduire un nouveau personnage en la personne de Brehyr, qui va prendre en charge Chien après des blessures sévères et finalement on suit plutot sa quete à elle.
Chien part à la recherche de sa mère et de son vrai nom, mais finalement ce passage est rapide et assez décevant. On ne s'attendait pas à une mère parfaite mais celle de chien comme la plupart des personnages est une personne désabusée de la vie, à sa logique propre, et on ne peut que comprendre le caractère de Chien au vu de ses parents.

Cette recherche se termine assez vite dans le roman et il manque par la suite un fil conducteur, on est ballotté comme Chien dans ce monde, ballottés par les rencontres qu'elle fait, et par la quête de Brehyr. Il s'agit finalement d'une quête sur soi, emplie de conseils et de rencontres, mais je n'ai pas accroché à ses moments. Ce tome nous apporte quelques personnages aussi haut en couleur que Brehyr et Chien, mais finalement, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux, à m’intéresser à leurs histoires.

Bref, je n'ai pas été happée vraiment par ce roman, par les différentes quetes personnelles des personnages et par le coté très philosophique de l'écriture, ou chacun donne sa lecon de vie, de manière plus ou moins naturelle. Peut être que le court format du roman, avec des phrases parfois trop travaillé m'a éloigné des personnages et des messages qui devaient passer.

Enfin, le premier tome se déroulait dans une certaine ambiance moyen ageuse, sans que ce soit bien déterminé, et ce flou permettait de s'immerger dans un monde parallèle, semblant différent du notre, tout en gardant certains repères. Malheureusement les nombreuses références aux croisades, et à la religion casse finalement le coté fantastique/fantasy du roman, et donne presque une ambiance historique au roman qui m'a sortie de mon imagination.

Alors il y a quand même des points positifs dans ce livre, notamment le personnage masculin de leur petit quatuor, le retour de la Salamandre, personnage mystérieux qui m'avait troublé lors de ma lecture du premier tome. Il me manquait peut etre aussi un peu de fraicheur dans ma lecture du premier tome pour bien saisir les rappels au passé.

La postface de Jaworski me convint qu'il est nécessaire que je sorte ses livres de ma bibliothèque, et apporte un certain éclairage sur la femme guerrière représentée par Brehyr, la petite et Chien !

Au total : Je n'ai pas trouvé la magie du premier tome, le charme qui m'avait permis de me souvenir de cette lecture.

Des lecteurs plus convaincus : PtiteTrolle, Blacky ...


En relisant mon petit mot sur le premier tome, je me rends compte qu'avec le temps j'ai oublié la présence de l'Eglise que j'avais déjà noté à cette époque.
http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre N : 220 pages

SFFF_au_feminin

dimanche 23 novembre 2014

"Leviathan" de Scott Westerfeld



Un livre Steampunk qui me faisait de l’œil depuis longtemps. Je ne regrette pas de l'avoir sorti de ma PAL

Résumé

Couverture Léviathan, tome 11914. A l'aube de la Première Guerre mondiale. D'un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l'autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui-aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Il réussit à rejoindre la Suisse et se cache dans un vieux château en ruines. Pendant ce temps, la jeune Ecossaise Deryn Sharp, orpheline, s'habille en garçon et se fait engager dans l'Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d'essai mouvementé aux commandes d'une méduse volante, elle rejoint l'équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l'hydrogène. A son bord, un chargement biologique, classé secret défense. Ils volent vers Constantinople, mais les Allemands les attaquent et le Léviathan s'écrase dans les Alpes. C'est là que Deryn, toujours déguisée en homme, fait la rencontre explosive d'Alek...

Mon avis

On se plonge dans l'avant première guerre mondiale, avec nos repères historiques préservés mais dans un univers différent du fait des machines de guerre utilisée. J'ai aimé ce coté fantastique apporté par les différents points de vue entre les Darwinistes, plutôt ambiance manipulations génétiques d'animaux pour obtenir des armes de guerre dans la continuité de la nature et les Clanker qui misent tout sur la mécanique. La place de la femme amenée par la scientifique est assez agréable à découvrir, et le mystère reste entier quant à l'identité de ces œufs.

Les personnages principaux, très jeunesses, sont attachants, marqués par leur différences de culture, d'éducation. J'ai aimé l'entourage d'Alek, leur dévouement et fidélité. La relation entre Deryn et Alek est mignonne, comme deux adolescents qui deviennent amis. L'intrigue est finalement assez simple, mais reste plaisante et l'imagination de l'auteur, notamment dans la construction du Léviathan m'a fasciné.

L'action alterne initialement entre les 2 personnages, à un rythme de 2 chapitres chacun qui apporte finalement une certaine tension dans l'action et nous interroge sur la manière de les réunir. Je n'ai pas trouvé de temps mort pendant ce tome.

Pour finir, l'objet livre en lui même est magnifique, que ce soit la couverture ou les illustrations qui ponctuent régulièrement certaines actions.

Au total : Un premier tome dans un univers Steampunk jeunesse plutôt plaisant malgré une intrigue assez simple.

Challenge Vapeur et feuilles de thé par Sia

http://encresetcalames.files.wordpress.com/2014/09/challenge-vapeur-et-feuilles-de-thc3a9-small.png?w=640&h=349
Challenge Steampunk par Sia  
http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre W
Photo

jeudi 13 novembre 2014

"Merci pour les souvenirs" de Cecelia Ahern

Lu dans le cadre du Book club de Lille aux livres. J'en profite pour l'inclure dans mon challenge ABC 2014.

Résumé



Suite à un accident, Joyce Conway est transfusée. Des phénomènes étranges se produisent alors : elle a des souvenirs d'évenements qu'elle n'a pas vécus ou des connaissances qu'elle n'a jamais apprises. Elle cherche alors à retrouver la personne qui lui a donné son sang, dans l'espoir de comprendre ce qui lui arrive.






Mon avis

J'avoue ne pas avoir été aussi enthousiaste lors de ma lecture que celle qui nous a présenté le livre.

Étonnamment, j'ai assez vite adhéré au concept de transfert de souvenirs, qui pourtant défie toute logique scientifique et qui donne finalement un coté assez bizarre à la relation amoureuse supposée.
J'ai trouvé que le livre trainait en longueur. Passé la moitié du livre, il ne s'était pas passé grand chose, et parfois j'ai eu l'impression que le personnage principal était plutôt le père de Joyce, que Joyce elle même ou Justin.

Le dénouement amené sur tant de pages, est finalement assez court, et je reste assez perplexe sur les évènements ayant rapproché les deux protagonistes. D'un coté, Joyce fonce tête baissée dans cette aventure dont elle ne comprend pas tout de suite la cause, dans un essai d'oubli de sa vie antérieure mais d'un autre coté, elle reste en arrière sans que je puisse vraiment m'identifier à elle ou tout du moins comprendre son comportement. (Rester cachée dans une benne à ordure ... peut être un peu trop comédie américaine à mon gout).
Justin n'est pas très présent. Il a une jolie relation avec sa fille mais pas très adaptée dans certains moment.
Il m'a manqué finalement la petite étincelle qui fait le charme des romans "de fille", ou sentimentaux, qui souvent se trouve dans les rencontres ou les dialogues entre les personnages.

Personnellement je n'ai pas plus que ça accroché au personnage du père, même si je comprends que certains soient émus par son étourderie associée à son bon sens. Il est un peu trop présent à mon gout. Les scènes humoristiques (comme à l'aéroport) sont justes mais ne m'ont pas vraiment fait sourire.
Je passe les personnages secondaires qui m'ont semblé assez transparents malgré l'essai de contenu essayé.

Le décor est bien amené, on se balade dans Londres et Dublin comme si on y était, et cela fait partie du charme du livre. Les détails architecturaux, historiques sont saupoudrés sans jamais tomber vers l'encyclopédie, mais j'avoue que la peinture sur cuivre continue de me laisser indifférente.

Au total : Un livre qui se lit bien mais qui ne m'a pas franchement intéressé. Je ne suis pas sure de tenter d'autres livres de cet auteur.

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre A : 470 pages 14/26

mardi 11 novembre 2014

BD : "Mauvais genre" de Chloe Cruchaudet

Je profite des rendez vous éphémères de Sophie sur le thème de la premiere guerre mondiale  pour parler cette bande dessinée dont je n'avais pas eu le temps de mettre en billet.

Résumé : 
Couverture Mauvais GenrePaul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler… Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.




Mon avis

Mauvais genre fait partie de ces romans graphiques qui prennent aux tripes, plongés dans la vie des protagonistes. La tension est omniprésente, pas d'humour, des sujets graves traités avec beaucoup de délicatesse, mais aussi de réalisme que ce soit la désertion, le stress post traumatique ou le changement de genre. Le thème amène à réfléchir, fait bouger nos préjugés et certaines idées reçues.

La situation de Paul et Louise nous émeut.
On est fasciné par Paul qui se transforme en Suzanne, qui se découvre une nouvelle manière d'être et de vivre, qui correspond peut être mieux à ses envies. Mais entre Suzanne et Paul, il est difficile de savoir qui prend le dessus, si le personnage crée pour la survie ne prend pas le pas sur le mari aimant du début, s'il n'est pas plus facile de rester derrière son masque, plutôt que de revenir à soi même.
La quête d'identité est présente : qui suis je, que vais je devenir, comment s'adapter en restant soit même ? Au final, on se perd comme le personnage dans l'identité qu'il présente qu'il souhaite être et devenir. Perdu dans ses aspirations d'avant guerre, puis de déserteur ayant trouvé un équilibre, son avenir tiraillé entre deux personnalités si différentes ne pouvait finalement qu'être tragique. Dès les premières pages débutant par un procès, cet avenir nous est évoqué.


On est éblouit par Louise, qui reste auprès de son mari, jusqu'à son acte de courage ultime.

Les dessins gris avec une pointe de rouge servent magnifiquement l'histoire. Le passage dans les tranchées est criant de réalisme. 

Les héros de la guerre sont à la fois les soldats, mais aussi toutes ces femmes qui ont du la vivre dans leur quotidien, seules avec le rationnement alimentaire imposé, les difficulté financières. La fin de la guerre n'est qu'une ouverture vers une vie meilleure. Il est difficile pour les anciens soldats de reprendre le quotidien.

Au total : Un roman graphique qui sous le thème de la désertion durant la première guerre mondiale aborde des sujets bien plus complexes comme le changement de genre, et la dépersonnalisation.

D'autres avis : ici, la, ou encore par ici

verdun_memorial


dimanche 9 novembre 2014

"Le roi disait que j'étais diable" de Clara Dupont- Monod

Livre reçu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire, organisés par Price Minister.
Un livre qui m'intriguait du fait du personnage principal : Alienor d'Aquitaine, prénom de ma nièce, et figure féminine historique.

Résumé

Couverture Le roi disait que j'étais diableDepuis le XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. On l'a décrite libre, sorcière, conquérante : "le roi disait que j'étais diable", selon la formule de l'évêque de Tournai...
Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, au côté de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d'une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d'un amour impossible.
Des noces royales à la deuxième Croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Âge lumineux, qui prépare sa mue.




Mon avis

Je me suis assez vite rendue compte que je connaissais finalement assez peu cette partie de l'histoire de France, et j'ai regretté découvrir assez tard dans ma lecture les petites notes de rappel qui existait au fond du livre pour remettre l'action dans le contexte historique assez riche de l'époque.

Alienor d'Aquitaine est une reine connue surtout par les rumeurs qu'elle a engendré, mais aussi par ses mariages, et les tensions qu'ils ont engendré entre la France et l'Angleterre.
Elle apparait dans ce livre comme une jeune fille gâtée, très (trop) déterminée, passionnée et assez peu reine de son peuple, surtout gouvernante d'elle même. Son roi, Louis, nous montre à quel point une éducation de prince joue énormément sur le caractère des futurs rois à cette époque.
Alienor est un personnage fort qui s'autosuffit, une de ses femmes dont l'époque n'a pas forcément permis son épanouissement total. Que serait devenue l'Aquitaine, la France et l'Angleterre si une femme avait pu gouverner ?

La religion fait partie intégrante de ce roman, et il est intéressant de voir l'antagonisme entre Alienor, très peu portée sur ce sujet, dont le père était dit hérétique et Louis, éduqué pour s'y consacrer, et qu'un coup du sort met sur le devant de la royauté.
Louis n'est pas mis en valeur dans ce texte, personnage transi d'amour, semblant toujours indécis, sauf quand il est en transe. Monarque pieu mariée à un diable, dans le sens de la tentation, de la passion, du dynamisme.

L'alternance des points de vue m'a parfois troublé et j'oubliais qui était le protagoniste alors que les séquences sont bien marquées sur le plan typographique, les caractère bien tranchés, mais j'ai parfois trouvé que les 2 souverains s'exprimaient de manière assez similaire.

La dernière partie avec un œil extérieur m'a plu et apporte un nouvel éclairage sur ce couple assez atypique pour l'époque et donne le dénouement de la croisade, bizarrement peu enseignée dans nos cours d'histoire.

Au final : Je ne sais que penser de ce livre que j'ai trouvé parfois difficile d'accès, mais qui m'a permis de m’intéresser à une période que je connaissais peu.

Lu pour les matchs de la rentrée littéraire de Price Minister
L'avis de Lili Galipette qui l'a préselectionné.

lundi 3 novembre 2014

"La fractale des raviolis" de Pierre Raufast

Livre que j'avais repéré dans la rentrée litteraire, mon dernier passage dans une librairie d'occasion m'a permis de me le procurer.

Résumé

Couverture La fractale des raviolis

Il était une fois une épouse bien décidée à empoisonner son mari volage avec des raviolis. Mais, alors que s’approche l’instant fatal, un souvenir interrompt le cours de l’action. Une nouvelle intrigue commence aussitôt et il en sera ainsi tout au long de ces récits gigognes. 







Mon avis

Ce livre, à travers de nouvelles reliées entre elle un peu comme dans la chanson de mon enfance (tintimarre - marabout - bout de ficelle ...) nous amène dans une histoire complexe, pleine de surprises.

L'empoisonnement aux raviolis prend finalement une place faible dans ce roman, et l'approche de la femme, les souvenirs que son acte fait remonter apporte un tourbillon ascendant puis descendant, comme une histoire miroir. Les premiers chapitres trouvent échos dans les derniers.

Les chapitres sont courts, apportant un rythme assez soutenu, dont le lien initial incertain, parait plus évident au vue du dénouement. J'ai lu les 2 premiers tiers d'une traite (environ 1h de train) puis de manière plus hachée, et je pense qu'il est plus immersif de lire le roman  en une seule fois ou en tout cas avec peu de coupure, car certains détails semblent m'avoir échappé une fois sortie de l'histoire.
J'ai parfois regretté l'absence de lien franc final reliant toutes les anecdotes, un peu comme un recueil de nouvelles hétérogène. L'auteur cependant nous signale bien que son point de départ est plus l'histoire, comme un conte raconté chaque soir que l'Histoire emportant tout le roman.
La chute de l'histoire est assez déroutante, du fait de l'évènement qui perturbe le cours prévu, mais aussi de sa conclusion sur la destinée.

Au total :
Un roman court qui se lit bien et nous amène dans l'imagination parfois farfelue de l'auteur.

dimanche 2 novembre 2014

Challenge Retour vers le futur : voyagez dans le temps, nom de Zeus ! organisé par Lune



Il y a quelques mois, mon homme m'a fait découvrir la trilogie de Retour vers le futur que je n'avais jamais vu !
Après ce premier visionnage, j'ai été conquise par l'humour de Doc, et les situations cocasses apportées par les maladresses de Marty.

Quand Lune propose un challenge sur ce thème, je ne peux que m'inscrire !


Il s'est déroulé se déroulera du 21 octobre 2014 au 21 octobre 2015 (jour de l'arrivée de Marty dans le futur)
Il consiste à chroniquer sur le thème du VOYAGE DANS LE TEMPS :
  • des romans
  • des recueils et anthologies
  • des nouvelles à la pièce
  • des BD
  • des documentaires 
  • des essais

BREF des livres, AINSI QUE :
  • des films (dont les films éponymes, il y a toujours des détails à découvrir !! Et peut-être que certains ne les ont jamais vus - QUOIIIIIII !!!!!!???)
  • des documentaires
  • des séries (ou épisodes de série à la pièce)
  • des jeux...

VO et VF, adulte et jeunesse, tout est OK !
Il faut évidemment un blog pour participer. La première chronique valide officiellement votre participation. Il faudra y insérer le logo ci-dessous et un lien vers cet article.
 
Je me suis inscrite au niveau Biff Tannen : 6 participations !
 
Ma PAL pour l'occasion :
Denier, Anne : Côté Face, tome 2 : Noces de lune  
Bousquet, Charlotte : La peau des rêves, tome 2 : Nuit brûlée
Niffenegger, Audrey : Le Temps n'est rien / De toute éternité  
Hypérion de Dan Simmons
Black-out  de Connie Willis (sur liseuse)

La nuit des temps de Rene Barjavel ?

lundi 27 octobre 2014

"Soeurs Sorcières" de Jessica Spotwood

Livre lu dans le cadre du challenge de Frogzine et pour le Book Club de livraddict de novembre sur le thème de l'automne

Résumé

Couverture Sœurs sorcières, tome 1Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire de début du XXè siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d'être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu'un le découvre, les Frères les enverront à l'asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres.
Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s'accélère : son ami d'enfance la demande en mariage, alors qu'un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l'évidence : malgré tout ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau...



Mon avis

J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, qui n'est cependant pas exempt de défaut. L'histoire reprend les classiques du genre : une fratrie, de la magie, une prophétie, un évènement à effet boule de neige et un triangle amoureux, car nous sommes en YA.

Malgré ce coté assez linéaire et classique, l'utilisation et l'apprentissage de la magie sont bien menés, même si je ne suis pas totalement convaincue par les différentes communautés qui régissent la société de fin du 19ème à la Nouvelle Orléans.

Les différents personnages principaux sont pleins de forces et de faiblesses, et j'ai été surprise par le dénouement final, qui donne envie de poursuivre la série.

Cate, l'ainée, nous fait vivre sa version de l'histoire, on découvre avec elle certaines personnes du village qu'elle côtoie depuis toujours, notamment Sachi et Rory, dont l'invitation m'a pas mal stressé. Forcément, elle se doit d'avoir deux prétendants, le bien et le rebelle ! Devinez celui qu'elle va choisir. Mais elle a un troisième choix. Ses hésitation ne sont pas aussi agacantes que dans d'autres livres YA. La romance est, pour moi, au second plan dans ce livre et apporte une touche de poésie.


Maura entre dans la catégorie peste agacante et égocentrique, et je trouve dommage de voir aussi peu Tess, car la fin de l'histoire nous donne envie de mieux la connaitre. Je ne parlerais pas d'Elena, dont la nature est rapidement prévisible.
Les deux hommes sont plutôt transparents, ainsi que le père qui est vraiment peu présent. De l'autre coté, les Frères sont le prototypes des machistes qui pensent que les femmes ne sont bonnes qu'à être au foyer, et font penser à certaines sociétés actuelles.
L'ordre des sœurs m'intrigue, notamment dans sa structure et leur "secret" qui me parait un peu gros. J'espère que nous en saurons plus dans les prochains tomes.

Au total : Un premier tome dans un univers qui semble bien ficelé, des personnages attachants. Je lirai la suite, peut être en VO d'ailleurs.

Photo
1390617361SFFF_au_feminin